La Psychothérapie intégrative

La Psychothérapie intégrative -
La Psychothérapie intégrative

En effet, à Alcyon 86, notre approche en Psychothérapie est dite intégrative car elle s'appuie sur ces diverses techniques qui permettent de personnaliser le traitement des problèmes des personnes en souffrance.

Pour en savoir plus sur la Psychothérapie intégrative lisez la suite de l'article.

1- Qu’est ce qu’une psychothérapie ?

De nombreuses définitions ont été données du terme psychothérapie. Une des plus générales est celle proposée par E. Giusti (1995) du terme psychothérapie.
"La psychothérapie constitue toujours une rencontre entre deux ou plusieurs personnes, dans laquelle l'une se définit ou est définie comme ayant besoin d'aide et demande à être soignée ou à changer, alors que l'autre possède et est reconnue pour avoir des qualités personnelles déterminées et un corps de connaissances théorique et technique, qu'elle utilise pour aider l'autre à produire un changement"

2 - Les principales écoles de psychothérapie

Il existe cinq courants majeurs de psychothérapie qui, à eux seuls, représentent l'essentiel des approches utilisées actuellement.

2- 1 - La psychanalyse (Freud, Gilliéron) et les psychothérapies dites psychodynamiques (ou P.I.P. : psychothérapies d'inspiration psychanalytique).

Leur but est de résoudre des conflits pulsionnels refoulés et inconscients de l'enfance par une prise de  conscience et l'interprétation d'associations libres, d'actes manqués, des rêves et du transfert.
Rôle du praticien
Il invite à réfléchir, à interpréter avec une neutralité bienveillante, parfois frustrant ou donnant du soutien mais essentiellement non directif.

2- 2 - Les psychothérapies comportementales et cognitives (Lazarus, Beck, Goldfried)

Leur objectif est la restauration des capacités d'expériences et des compétences comportementales et cognitives, par la modification de la conception et du contrôle de soi et par la gestion du stress. Elles utilisent divers moyens thérapeutiques (désensibilisation, habituation, jeux de rôle, exposition, etc..).
Rôle du praticien "chasseur" de pensées et de comportements dysfonctionnels, il conseille et soutient.

2- 3 - Les thérapies stratégiques et systémiques( Waltzlawick, Malarewicz) :

Leur but est de mettre en place des structures de communication constructives, par dépistage et modification des structures dysfonctionnelles. Les moyens mis en oeuvre sont des jeux de rôle, des métaphores, des recadrages des paradoxes thérapeutiques.

Rôle du praticien

Il invite à observer, à évoquer la structure de communication dysfonctionnelle et donne éventuellement des conseils et apporte un soutien.

2- 4- Les thérapies humanistes et expérientielles dont la principale est la Gestalt (Rogers, Greenberg, Delisle, Perls)

Elles s'appuient sur la promotion de l'actualisation de soi, de la croissance personnelle et de la spontanéité en privilégiant la rencontre, l'empathie, l'acceptation, le dialogue. Les outils concrets employés sont les suivants : jeux de rôle, chaise vide, dialogues imaginaires, confrontation des résistances à l'expérience.

Rôle du praticien

C'est le partenaire d'un dialogue, acceptant l'autre et mutuellement permissif. Il suit parfois le processus en cours de manière non directive. Parfois, il intervient et redirige ce processus en utilisant son contre- transfert et en stimulant les émotions du patient.

La P.N.L. peut être classée comme une approche fondamentalement humaniste où l'écologie de la personne (respect de la personne) a une valeur quasi constitutionnelle.

2- 5- Les psychothérapies de modification de l'unité psychocorporelle (relaxation, sophrologie, thérapie reichienne et bioénergie ..) ont été développées par Schultz, Caycedo, Vittoz, Reich, Lowen.

Elles tendent à restaurer la fluidité de la conscience des différents mouvements du corps et de l'esprit et invitent à se déprendre des représentations et ruminations habituelles pathogènes afin de retrouver le plaisir et le bien-être dans le simple vécu de soi même.

Les moyens mis en oeuvre sont la relaxation, la méditation, les visualisations positives, les divers exercices de "pleine conscience".

Rôle du praticien

Il observe les résistances à la détente, stimule l'attention et la conscience, donne des instructions et des conseils.

Mais outre ces cinq courants majeurs de psychothérapie, il existe actuellement plus de 400 formes de psychothérapies répertoriées. Face à cette offre surabondante, comment en retirer la quintessence, comment reconnaître les ingrédients de base utiles et indispensables, et surtout comment les intégrer et les adapter au cas particulier de chaque patient/client ?

Des éléments de réponses peuvent être apportés par les praticiens ayant une approche intégrative de la psychothérapie.

3 - Qu'est ce que la psychothérapie intégrative et éclectique ?

" En fait, tout indique que des effets néfastes ont toutes les chances de se produire quand les praticiens appliquent de manière rigide la même approche avec tous les patients". (Lieberman,Yalom & Miles, 1973)
C'est une  psychothérapie qui intègre à l'approche psychothérapeutique plusieurs théories et techniques issues des écoles majeures de la psychothérapie.
En effet, face à la multitude de formes de psychothérapie, et au choix complexe à effectuer, deux attitudes peuvent être adoptées.

3- 1 - La première attitude encore très fréquente, consiste à se réfugier derrière une approche unique et "intégriste" ( par opposition à intégrative).

En jugeant de façon radicale les autres comme erronées, fallacieuses ou inférieures. Cette attitude se renforce d'une méconnaissance des autres écoles et est alimentée par des stéréotypes encore très répandus.

Pour citer quelques exemples de ces caricatures :

  • La psychanalyse ne serait à proposer qu'aux riches en bonne santé, et sans effets thérapeutiques,
  • Les thérapies cognitives seraient exercées par des praticiens obsessionnels aimant avant tout rationaliser et maîtriser des "patients/objets",
  • La psychothérapie Gestalt entraînerait les patients/clients dans des situations sexuelles, dangereuses, explosives et d'effets dévastateurs.

Evidemment, chacun de ces clichés est parfaitement ridicule pour les praticiens compétents qui connaissent de l'intérieur chacune de ces techniques, mais peut paraître plausible pour celui qui se contente de juger sur la foi des rumeurs renforcées de ses propres convictions.

3- 2 - La deuxième attitude consiste à prendre le temps, à avoir la patience, le courage et l'humilité d'explorer l'univers des différentes formes de psychothérapie afin d'en découvrir les arcanes et d'en utiliser de manière créative le plus grand nombre de possibilités. Mais un danger guette cette démarche, c'est de composer une "purée de théories" et une salade de techniques" !.

En effet, le risque est d'en retirer des connaissances trop superficielles pour pouvoir appliquer les techniques de manière adéquate. Il est donc nécessaire d'être guidé par une réflexion sur l'intégration et l'éclectisme.

Le diplôme universitaire de psychothérapie mis en place à Lyon (UCB Lyon 1) s'inscrit dans cette démarche. Il fait partie d'un mouvement de réflexion national qui a débuté en 1992, par la création de l'Association française pour l'approche intégrative et éclectique en psychothérapie (AFIEP).

Ce mouvement national s'est vu confirmé par la naissance au sein de la Fédération Française de psychothérapie intégrative et multiréférentielle (FFPIM) dont l'AFIEP est l'une des associations fondatrices.

Le but n'est pas de constituer une école de plus ( ce qui rajouterait encore plus au cloisonnement) mais au contraire d'ouvrir un espace de communication, de coordination et d'enrichissement mutuel des différentes écoles. Il s'agit plutôt d'une "méta-école" qui vise à garder en mouvement continu une réflexion qui ne doit pas se figer et s'isoler.

En France, cette voie est encore novatrice même si actuellement beaucoup de psychopraticiens, sans forcément oser le dire, évoluent individuellement vers l'intégration et l'éclectisme.

La psychothérapie est une pratique multidimensionnelle aux formes diverses et évolutives. Comme il n'existe pas dans ce domaine de vérité doctrinaire,  l'ouverture aux différents savoirs déjà constitués et aux idées nouvelles sont de judicieux principes directeurs. Le travail consistant à créer un lien entre ces savoirs établis et ces idées nouvelles est également très important.

Personnellement, je me trouve en plein accord avec Delourme (1999) quand il déclare: "ce qui permet d'être toujours en recherche et d'être aveugle moins souvent est l'alliance entre des théories et des méthodes issues de champs différents".

En effet, il ne s'agit pas d'être spécialiste d'une méthode mais d'être utile au patient/client ce qui est complètement différent.

Cette hétérogénéité n' est pas toujours confortable, mais elle a le mérite d'être ouverte et évolutive et elle permet un rapprochement avec un présupposé de la P.N.L. :" la carte n'est pas le territoire" qui nous invite à avoir une attitude de tolérance face à des personnes qui n'ont pas la même vision des choses que nous.
L'intérêt des possibilités de création de combinaisons thérapeutiques (éclectiques ou intégratives), c'est de faire appel à l'inventivité et aux capacités d'adaptation du praticien. Cette notion rejoint également un autre présupposé de la P.N.L. :"Il n'y a pas d'échec du Feed back".

Si une approche thérapeutique ne fonctionne pas avec un patient/client, il est absolument nécessaire de s'adapter, d'être flexible et d'essayer autre chose, une autre méthode, un autre protocole.

L'approche pluraliste en psychothérapie a ainsi réfuté cette prétention à l'existence d'une voie royale pour la relation thérapeutique "idéale". Lazarus (1999) a ouvert une voie dans ce sens avec ce qu'il a appelé les "thérapies multimodales". Cette approche préconise, tout comme la P.N.L., la flexibilité thérapeutique en soulignant qu'il n'existe pas une manière unique d'approcher les problèmes psychologiques des individus.
Pour le praticien, il s'agit de ne pas craindre les contradictions apparentes entre les différents systèmes thérapeutiques, mais de faire en sorte que la "mise en dialogue" des différents systèmes mène à une créativité personnelle et professionnelle accrue.

"La flexibilité, l'ouverture mais aussi la vigilance critique sont des principes de ce mouvement éclectique" (Delourme 1999).

Dans tous les cas, ce sont les actions, interventions et attitudes relationnelles du praticien qui seront adaptées au patient, et pas l'inverse.

Il existe plusieurs conceptions de l'intégration et de l'éclectisme :

  • Le courant pragmatique ou éclectisme technique ( association de plusieurs techniques différentes en même temps ou successivement).
  • Le courant de l'intégration théorique qui, comme son nom l'indique, met l'accent sur l'intégration des théories sous jacentes aux différentes techniques.

Pour illustrer cela, J.C. Norcross (1998) nous donne une comparaison gastronomique. "L'éclectisme technique compose un menu avec différents plats, alors que l'intégration théorique compose un nouveau plat en combinant différents ingrédients".

Compte tenu de ce qui précède, l'approche pratiquée à Alcyon 86 à Poitiers se rapproche du courant dit pragmatique ou technique.

En effet, lors de notre pratique, nous associons principalement  trois techniques qui sont détaillées dans le site :

  • L'hypnose classique et/ou éricksonnienne.
  • La Sophrologie.
  • La Programmation Neuro Linguistique (PNL)
  • Et en complément si nécessaire le Reiki pour faire circuler l'énergie.

Toutes les techniques utilisées ont un but commun : " le mieux être physique et moral du patient".

Pour cela, le Psychopraticien en relation d'aide respecte 4 principes de base :

  • La présence
    Il centre toute son attention sur le patient/client et cherche à l'accompagner de la manière la plus efficace possible, que ce soit physiquement, ou psychologiquement.
  • L'écoute active
    Elle permet de comprendre la problématique du patient/client d'une manière verbale et / ou non verbale.
  • L'empathie
    C'est la capacité du praticien à vérifier et à montrer au patient/client que ses propos ont bien été entendus et compris.
  • L'exploration
    Elle sert à aider le patient/client à identifier et à explorer ses sentiments, ses comportements et ses expériences, ainsi qu'à formuler ses propres solutions.

5 - Quatre voies synergiques et complémentaires

Par une approche à la fois globale et analytique, les thérapies comportementales et cognitives sont des outils très efficaces dans le traitement du stress et des affections psychosomatiques.

Les techniques utilisées ont pour but d'obtenir un contrôle physiologique au niveau du corps permettant de réduire les effets du stress.
Pour maîtriser ou diminuer l'impact du stress sur son bien être physique et moral, un individu doit interposer entre lui et un évènement éprouvant, un ensemble de processus actifs dénommé "stratégie du coping" par les anglo-saxons :

  • l'analyse de ses réactions,
  • le respect du réel,
  • l'affirmation de soi.

La participation active du requérant et la mise en place de cette stratégie grâce aux méthodes sophrologiques, permettent :

  • de gérer les "stresseurs inévitables",
  • d'obtenir des résultats dans des situations jusqu'alors insolubles.

Ces thérapies approchent le stress par 4 voies synergiques et complémentaires : la pensée, les émotions, le comportement et le corps :

La pensée

Elle est source de stress et elle est traitée en suggérant au patient/client des pensées alternatives plus adaptées et moins stressantes (ex : Sophrologie). Il s'agit donc de susciter une modification de la "conduite intérieure" du patient.

Ainsi peut s'opérer, au plus profond, une reprogrammation mentale positive (ex : Sophrologie, P.N.L. Hypnose thérapeutique) des pensées du patient.

Les émotions

Elles sont traitées par des techniques psychocorporelles d'inspiration psychanalytique (ex : Hypnose thérapeutique, Sophrologie).

Le comportement

L'approche comportementale est axée sur l'affirmation de soi (ex : Hypnose thérapeutique, Sophrologie) et sur le changement de comportement vis à vis de sa santé.

Le corps

L'approche corporelle apprend au patient à mieux maîtriser par la relaxation (ex : Sophrologie, Relaxation) ses réactions physiologiques face au stress.

6 - Les états du moi

La Relation d'Aide, la Psychothérapie permettent une meilleure utilisation des trois états du "moi"
Chaque être humain possède 3 principaux états du moi : l'enfant, l'adulte, le parent.
Aucun état du moi n'est meilleur qu'un autre, c'est l'utilisation de ces 3 états qui est importante.

le moi "enfant"

C'est celui qui fait de nous un être unique parmi tous les autres. C'est avec cet état que nous prenons nos décisions, en fonction de ce qui nous satisfait le plus.

Développer le moi enfant, c'est :

  • Développer notre sensualité, (plaisir de nos 5 sens) : regarder un coucher de soleil, écouter de la musique, goûter des mets nouveaux, humer les odeurs de la nature, oser vivre sa   sexualité.
  • Exprimer plus librement ses émotions : peur, colère, tristesse et surtout joie.
  • Oser prendre de nouvelles permissions "Je décide de me permettre de ..." est une décision que l'on peut prendre à tout âge.
  • Enfin, c'est accroître la capacité d'amour pour les autres, pour la vie, pour la nature, pour soi, pour la vie spirituelle.

Le moi "adulte"

  • Développer notre moi adulte consistera à :
  • Analyser les désirs qu'exprime notre Enfant pour apprécier ceux qu'il est bon de satisfaire.
  • Analyser les centaines de jugements venant de notre Parent Interne, qui se manifestent en nous du matin au soir.
  • Ce sera dire adieu à ces «petites voix » en nous (souvent celle de notre père ou de notre mère) et décider une action de manière autonome et personnelle.
  • Accroître nos connaissances dans tous les domaines, sans aucune crainte de surcharge.
  • Nous entraîner à parler juste, c'est-à-dire en étant plus conscient(e), plus spontané(e), plus             responsable.

le moi "Parent"

- C'est d'abord passer en revue les normes qu'il contient en les triant avec notre Adulte pour conserver les valeurs les plus fondamentales, à savoir celles qui nous dictent le respect le plus intégral des autres et de la vie :

> "ne porte jamais atteinte à l'intégrité physique d'une personne, toi y compris"
> "ne porte pas atteinte à l'intégrité psychique d'une personne, toi y compris"
> "ose t'affirmer, c'est-à-dire ose te tromper, changer d'opinion, ne pas chercher à plaire",
> "ose avoir des limites",
> "ose penser que tu es important(e)",
> "ose refuser ou exiger",

- C'est aussi refuser les déductions erronées qui font figure de norme dans notre société :
Ex : « Si tu m'aimes, tu ne vas pas aller seul(e) au cinéma »,

- C'est enfin, développer son Parent Nourricier, faire des compliments sincères aux autres.

Chez une personne bien équilibrée, il règne une "véritable démocratie" entre ses états du moi, elle les utilise selon les situations.

Par contre, lorsque ces états du moi ne sont pas utilisés de manière harmonieuse, la personne concernée ne va pas se sentir "bien dans sa peau". Il devient alors nécessaire de développer un état du moi que l'on estime atrophié, ou bien réduire un état hyperthrophié grâce à une aide psychothérapique.

Et alors, en aidant ainsi le patient à développer ses trois état du Moi d'une manière équilibrée, le Psychopraticien fait courir un risque à son patient/client : celui de devenir une personne très appréciée !!


Prendre rendez-vous / Posez une question

Les thérapeutes Alcyon 86 sont à vous écoute

Pour prendre rendez-vous ou pour se renseigner.
20 rue Paschal le Coq - 86000 Poitiers
Tél. : 05 49 47 37 36 - Email : alcyon-sophrologie86 [at] sfr.fr


Pour continuer votre lecture sur la thématique Psychothérapie

Partager l'article sur :

Lien permanent :

Tags : Psychothérapie, Francis Barret, Poitiers,